JOUR ANNIVERSAIRE

Chers Amis,
Une bonne fête de la saint Benoît-Joseph Labre à tous, avec une pensée et ma prière pour le drame de ce jour avec l’incendie de Notre Dame de Paris. N’oublions pas que notre saint vagabond fut un grand pèlerin de Notre Dame à travers l’Europe. L’une des cloches de la cathédrale porte son nom.
Voici la photographie d’un tableau du saint qui nous viens d’Italie de la province de Barletta-Andria-Trani dans les Pouilles, ce lieu est témoin du passage de Benoît-Joseph en 1771 pour prier dans le sanctuaire de la Madonna dei Miracoli, alors très célèbre c’est ici, pour la première fois depuis le début de son pèlerinage, qu’il fut exposé aux moqueries, aux insultes de garçons impolis et grossiers.
En le voyant misérablement vêtu et dans son attitude pudique, ils le reçurent d’abord avec des cris et des sifflets, puis avec des pierres, dont l’une, très grosse, le blessa à la jambe.
Un maître cordonnier nommé Luigi Ricciardi, pour comprendre la cause des cris des enfants, a quitté son magasin et a vu Benoît-Joseph qui saignait, il était en colère contre ces criminels et les a fait fuir. Il l’a invité dans son magasin, a lavé, bandé la plaie et lui a offert un rafraîchissement. Le cordonnier a vécu près de cent ans, le jeune téméraire qui a blessé Benoît-Joseph est décédé quelques jours plus tard, en tombant d’un mur. Dans la ville d’Andria il est le protecteur des cordonniers…
Votre petit frère Alexis

benoit labre tableau

Laisser un commentaire